Repository URL:
http://philsci-archive.pitt.edu/id/eprint/12849
DOI:
10.20416/lsrsps.v3i1.173
Author(s):
Charles Braverman
Publisher(s):
Societe de Philosophie des Sciences, Société de philosophie des sciences
Most Recent Tweet View All Tweets
article description
Duhem is known for his criticism of induction and especially of the way Ampère pretends founding electrodynamics. Despite this criticism, they share philosophical commitments: an attempt to destroy essentialism, a renewal of the link between metaphysics and physics, the use of the concept of “natural classification”. Thanks to this concept of “natural classification”, they are both led to a similar structural realism. In their opinion, if metaphysics should not determine physics, there is still room for it. Actually, the hope of a progress toward a natural classification expressing truth may imply – in Duhem’s and Ampère’s works – a kind of providentialism. Bien que Duhem critique l’inductivisme ampérien, il existe une relation entre ces deux savants qui réside dans leur critique commune de la métaphysique essentialiste, mais aussi dans le renouveau du lien entre métaphysique et physique qu’ils proposent en utilisant le concept de « classification naturelle ». Leur stratégie commune défendant l’espoir d’une classification naturelle implique dès lors un réalisme structural synonyme d’un engagement ontologique permettant d’échapper au réalisme naïf, à l’idéalisme subjectif et au conventionnalisme. Pour ces deux savants, la métaphysique ne doit plus tenter de déterminer, en amont, la théorie physique. À travers l’idéal d’une classification naturelle, elle peut alors être associée à la théorie physique, afin de lui procurer l’espoir d’un progrès vers la vérité – espoir qui, chez ces deux savants, appelle très probablement un certain providentialisme.

This article has 0 Wikipedia mention.